• Docteur Nancie Attia

Stars, Sexe et Gynéco

Updated: Jun 16, 2019


"Stars, Sexe et Gynéco", c'est le nom de la campagne de spots vidéos, réalisée par l’agence Havas pour l’association Imagyn (Initiative des MAlades atteintes de cancers GYNécologiques), à l'occasion de la journée mondiale 2018 du cancer de l'ovaire.



Dépister les cancers

"Les cancers gynécologiques touchent, chaque année plus de 15 000 femmes en France", rappelle l'association Imagyn. La majorité des cancers touche des femmes ménopausées, âgées de plus de 50 ans. Mais avec un suivi suffisant, un certain nombre de cancers du col de l'utérus peuvent être détectés chez des femmes de moins de 40 ans, ce qui augmente les chances de guérison.


Quand les étoiles dépistent

La campagne de dépistage s'appuie sur des spots diffusés à la télévision, dans les cinémas et sur internet. Des femmes célèbres ou des personnalités, actrices, chanteuses, humoristes et animatrices incitent les femmes, de façon humoriste, à veiller sur leur santé. " Allez une fois par an chez le gynécologue pour le dépistage des cancers de l'appareil génital ", c’est le message de la campagne. 



Dès le début de la sexualité

Une consultation gynécologique au début de la sexualité, puis une fois par an, qu’il y ait une vie sexuelle active ou non, est fortement conseillée. En effet, un suivi gynécologique permet de détecter plus tôt un certain nombre de cancers qui, pris à temps, pourront être soignés et aussi augmenter les chances de préserver la fertilité.


Des femmes actrices de leur santé

Si des symptômes, tels que des saignements entre les règles ou d’autres, comme des ballonnements, des troubles du transit inhabituels ou des douleurs pelviennes persistent quelques semaines et résistent au traitement habituel contre les troubles digestifs, une échographie pelvienne doit être effectuée. Cet examen est indolore, peu invasif et permettrait de détecter environ 50 % des cancers de l’ovaire avant qu’ils ne soient à des stades avancés.


Le frottis

Les frottis réguliers permettent le dépistage précoce du cancer du col de l’utérus. Un premier frottis doit être effectué à l’âge de 25 ans, puis deux frottis à un an d’intervalle sont recommandés. Si les résultats sont normaux, un frottis tous les trois ans suffit. Si un papillomavirus est détecté ou si les résultats de ces premiers frottis ne sont pas normaux, le frottis devra être plus fréquent à la demande du médecin (le plus souvent annuel).


Un diagnostic précoce

Le cancer du col de l’utérus touche environ 2800 femmes par an en France. En Israël, environs 200 femmes sont diagnostiquées chaque année. Mais grâce au frottis, un diagnostic précoce détecte en Israël, des modifications précancéreuses sur près de 2000 femmes par an qui voient ainsi leur pronostic de guérison très nettement amélioré.


Une fois par an

Le cancer du col de l’utérus est un problème majeur de santé publique dans le monde. En 20 ans, le dépistage a permis une diminution de moitié de l’incidence et de la mortalité du cancer du col de l’utérus. C’est pourquoi, grâce à l’association Imagyn, le message de la campagne "Stars, Sexe et Gynéco" doit être entendu par toutes : "Une consultation gynécologique une fois par an aide à prévenir les risques de cancers gynécologiques ".

285 views1 comment