• Docteur Nancie Attia

Le diabète en vacances, comment gérer ?

L’application DiabVoyage lancée par le géant Sanofi tente de faciliter les voyages des personnes confrontées aux enjeux du diabète. Cette maladie qui concerne 425 millions de personnes dans le monde, selon la Fédération des diabétiques, a des répercussions multiples au quotidien et se révèle particulièrement pesante pour les femmes.


Maladie chronique, le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des glucides apportés par l’alimentation. Il se traduit par un excès de sucre dans le sang appelé hyperglycémie. Qu’elles soient atteintes d’un diabète de type 1 ou 2, les personnes diabétiques sont astreintes à des traitements réguliers et à un contrôle strict de leur alimentation. Les changements de repères, de rythmes, et d’habitudes, inévitables lors d’un voyage, rendent cette gestion encore plus lourde à assumer. 


Maintenir un équilibre glycémique en déplacement

D’où la volonté de Sanofi, laboratoire biopharmaceutique pionnier dans le traitement du diabète depuis 1923, d’apporter une solution d’accompagnement digital aux personnes confrontées à ces difficultés et devant, ou souhaitant, voyager.  


DiabVoyage est une application mobile gratuite et consultable dans toutes les situations. Cet outil apporte des réponses concrètes aux nombreuses questions pratiques que se posent les personnes diabétiques lors de la préparation de leur séjour ou une fois en vacances. Développée en partenariat avec l’association World Diabetes Tour, l’application DiabVoyage se veut intuitive et complète. Lors de son inscription, l’utilisateur peut saisir les données liées à son traitement, et accéder aux différentes fonctionnalités de l’application. 


Femme + diabétique : l’équation à résoudre

Les enjeux du diabète sont multiples et douloureux. Chez la femme, la maladie a des conséquences qui lui sont propres, parfois méconnues et pourtant bien pesantes, à différents niveaux. 


Le diabète peut être à l’origine de différents problèmes qui touchent à l’intimité de la femme. Le diabète provoque très souvent un état de sécheresse vaginale, qui complique les rapports conjugaux et peut les rendre douloureux. Le sujet doit pourtant être évoqué avec son gynécologue pour être traité au mieux. 


Le diabète entraîne également souvent la multiplication d’infections par des champignons (mycoses). La raison ? Les champignons sont attirés par le sucre, présent dans les urines (glycosurie), et provoquent l’infection. Dès qu’un déséquilibre du diabète se présente, l’infection risque de réapparaître.


Lors de la ménopause, le diabète peut se trouver modifié. Cette période aux grands changements hormonaux peut influer l’équilibre glycémique de la femme et l’obliger à modifier son traitement et ses contrôles. 


Diabète et grossesse

Une grossesse non programmée est également susceptible de présenter des complications et risques pour le fœtus. D’où l’importance pour les femmes diabétiques de bien choisir leur moyen de contraception avec leur gynécologue.


Pour une grossesse désirée, la femme diabétique doit se préparer plusieurs mois avant la conception afin de préserver au maximum sa santé et celle du bébé à venir.

 

Un diabète peut également se déclarer au cours d’une grossesse chez une femme non diabétique. Il s’agit d’une forme particulière de diabète de type 2, appelé diabète gestationnel et qui apparaît généralement au cours du 2e trimestre de la grossesse. Il peut entraîner un surpoids chez l’enfant et, chez la femme, un risque d’hypertension artérielle associée à une présence de protéines dans les urines (pré- éclampsie), ce qui peut mettre en jeu le pronostic vital de la mère et de l’enfant.